documents

Les documents qui peuvent être téléchargés sont au format Adobe PDF. Pour les lire vous aurez besoin d'Adobe Reader (téléchargement gratuit).

détails sur le document :[retour]

Lichens et champignons lichénicoles du parc national des Cévennes (France). 1 - Le mont Lozère.

Bull. Soc. linn. Provence, 56 : 201-223.

Roux C., Bricaud O. et Coste C. (2005)

Français.

01/03/2007 - 12h26

Après une introduction générale et l’exposé des méthodes d’étude des lichens du parc national des Cévennes, les auteurs présentent la première partie de leur travail consacrée à l’étude de la flore et de la végétation lichéniques du mont Lozère (parc national des Cévennes, SE du Massif central, France), menée en 2002–2003, qui a permis de recenser 374 taxons, dont 339 lichens, 32 champignons lichénicoles non lichénisés et 4 champignons non lichénisés non lichénicoles ordinairement traités par les lichénologues (2 autres espèces de micromycètes corticoles sont également mentionnés). 11 taxons (5 lichens et 6 champignons lichénicoles non lichénisés) sont mentionnées pour la première fois en France (Belonia incarnata, Biatora efflorescens, Chaenotheca laevigata, Lecanora cenisia var. soredians, Tephromela pertusarioides, Cercidospora verrucosaria, Chaenothecopsis debilis, Chaenothecopsis viridialba, Everniicola flexispora, Guignardia fimbriatae, Phacopsis huuskonenii) ; 4 espèces de champignons lichénicoles non lichénisés pour la première fois en France continentale (Endococcus macrosporus, Phaeosporobolus alpinus, Pronectria leptaleae, Sphaerellothecium contextum) ; 6 espèces (3 lichens et 3 champignons lichénicoles non lichénisés) signalées pour la première fois dans le midi de la France (Rimularia gyrizans, Schaereria fuscocinerea f. sorediata, Sclerophora peronella, Buellia pulverulenta, Chaenothecopsis pusilla, Endococcus perpusillus) ; 20 taxons (9 lichens et 11 champignons lichénicoles non lichénisés) signalées pour la première fois dans les Cévennes. 33 peuplements lichéniques saxicoles, terricoles, muscicoles, corticoles et lignicoles sont analysés brièvement. Un long développement sur les étages de végétation montre tout l’intérêt de l’utilisation des lichens saxicoles dans leur définition. Nouvelles combinaisons : Aspicilia verrucosa subsp. mutabilis (Ach.) Cl. Roux n. c., Schaereria fuscocinerea f. sorediata (Houmeau et Cl. Roux) Houmeau et Cl. Roux n.c.

735 Ko télécharger le documenttélécharger le document